Biosoma

 

AirSain Logo

 

Accueil | Qui sommes-nous ? | Contacts | Liens

Google Translation

Les Eaux Minérales (page 2/4)

Les composants des eaux minérales

Toutes les eaux contiennent trois éléments de base :

Les bicarbonates proviennent de la dissolution des roches calcaires ou d'émanations du magma* profond.
Les sulfates sont issus du lessivage de gisements salifères (gypse) d'âge secondaire ou tertiaire.
Les chlorures sont abondants dans les dépôts d'évaporites*, le plus connu étant le chlorure de sodium (sel de cuisine).

Ces trois éléments de base sont associés avec du calcium, du magnésium et du sodium et du potassium.

Mais il existe un grand nombre d'éléments mineurs qui font la particularité de chaque eau : Brome, Iode, Fluor, Li-thium, Strontium, Baryum, Silicium... et des éléments sous forme de traces (oligo-éléments*) : Fer, Manganèse, Cuivre, Vanadium, Arsenic, Molybdène, Sélénium, ainsi que des éléments radioactifs.
Tous ces éléments secondaires jouent un rôle capital dans le cycle des réactions biochi-miques de l'organisme humain.
Les dégagements gazeux provenant des zones profondes facilitent la remontée des eaux. Les gaz sont en relation avec le magma, le volcanisme (Massif Central) et les zones faillées (Pyrénées).
Le gaz carbonique est le plus fréquent, avec des traces d'azote, d'hélium, d'argon et de radon.
Le dégagement du gaz carbonique provoque en surface des dépôts spectaculaires de bicarbonates comme les fontaines incrustantes ou pétrifiantes.

Classification des eaux minérales

Les eaux minérales ont des caractéristiques très nuancées, résultant des multiples alchimies survenues au cours de leur vie souterraine.
Nous proposons une classification simplifiée qui résume les grandes catégories d'eaux minérales.

Les eaux oligo-minérales à très faible minéralisation sont caractérisées par un élément spécifique :

L'eau Charrier, la moins minéralisée de France (36 mg/l) est riche en cuivre (qui est un élément indésirable pour une consommation permanente). Volvic (102 mg/l) est riche en silice et en vanadium.
Ces eaux sont utilisées pour les biberons, pour les régimes sans sel et comme détoxicant*.

Les eaux faiblement minéralisées :

Souvent oligo-minérales, elles ont une teneur en sels minéraux inférieure à 500 mg/l généralement du type bicarbonaté calcique, leur rôle essentiel est d'éliminer les toxines de l'organisme.
Elles ne représentent pas de contre-indication.
Citons : Aix les bains, Evian, Luchon, Perrier, Thonon.

Les eaux minérales bicarbonatées sodiques et calcosodiques :

La teneur en bi-carbonates est supérieure à 600 mg/l et leur minéralisation totale est élevée.
A part Badoit, ces eaux sont sodiques avec une teneur en sodium supérieure à 200 mg/l. Elles conviennent pour réduire les affections de l'appareil digestif, les troubles hépatiques et des voies biliaires.
En raison de la forte teneur en sodium, elles sont déconseillées en cas de régime sans sel, ainsi qu' aux sujets hypertendus.

Toutes les eaux citées ci dessous sont gazeuses :

Arvie, Badoit, Chateldon, Quézac, Vernière, St Yorre, Vichy Célestins, Arcens, Chateauneuf Auvergne, Hydroxydase ( seule eau vendue en pharmacie). Nombreuses sont les eaux riches en magnésium (plus de 50 mg/l) ; cet élément est un régulateur impliqué dans tous les métabolismes mettant en jeu, le calcium et le phosphore.

Les eaux minérales sulfatées calciques, pauvres en sodium sont embouteillées :

La teneur en sulfates est supérieure à 200 mg/l. Elles sont utilisées pour leur action diurétique, dans le traitement des maladies des voies digestives, des affections intestinales et hépatiques.
Citons : Contrexéville, Hépar, Talians, riches en magnésium et en sels totaux, Vittel, St Amand. San Pellegrino, la plus célèbre des eaux minérales italiennes est sulfatée, calcique, magnésienne et gazeuse.
Ces eaux ne sont pas gazeuses, sauf St Amand par addition de gaz.

Les eaux minérales chlorurées :

Une eau est qualifiée chlorurée si la teneur en chlorures est supérieure à 200 mg/l.
Cette qualification s'applique à des eaux déjà citées comme bicarbonatées sodiques. Leur teneur en sels totaux est très élevée.
Citons : Hydoxydase, Arvie, St-Yorre, Vichy Celestins.
Les eaux Chlorurées sodiques sont prescrites en cure dans les affections de l'appareil respiratoire (Balaruc-les-Bains).

Les eaux minérales sulfurées :

Elles sont riches en soufre et prescrites en cure seulement.
Le soufre joue un rôle important dans les processus de digestion et de détoxication.

Les eaux minérales gazeuses :

Elles sont appelées carbogazeuses en raison de la présence de gaz carbonique.
A part Perrier qui est bicarbonatée calcique, toutes les autres eaux gazeuses sont du type bicarbonatée sodique.
Les eaux pétillantes apportent une sensation de fraîcheur, une note de gaieté ou de festivité, elles libèrent les arômes de certaines boissons.
L'eau qui pique, qui fait des bulles est souvent trop riche en sels minéraux et en sodium ; elle est déconseillée pour les jeunes enfants, surtout les nourrissons sujets à l'aérophagie et dont les reins sont immatures.
Le gaz et l'eau sont généralement captés séparément puis rajoutés.
Les eaux gazeuses représentent le 1/5 des eaux minérales commerciales.

 

Retour vers page "Eaux minérales" 1/4 - Vers page "Eaux minérales" 3/4