Biosoma

 

AirSain Logo

 

Accueil | Qui sommes-nous ? | Contacts | Liens

Google Translation

La bio-électronique (page 4/4)

La qualité de l'eau suivant la bio-électronique

Les analyses ont permis de définir 4 types d'eau.

Ces eaux se répartissent dans les 4 zones du bio-électronigramme selon leurs propriétés et les conséquences qu'elles entraînent.

Bioélectrogramme des eaux

Les eaux de boissons favorables à la vie, devraient avoir un pH entre 6 et 7, un rH2 entre 25 et 28 et surtout une résistivité supérieure à 6000 ohms, c'est à dire contenir moins de 120 mg de résidus secs par litre.

Il en existe peu en France ! Mais ce sont les seules valables car l'eau agit plus par ce qu'elle emporte que par ce qu'elle apporte. Elles sont toutes issues de terrains granitiques ou volcaniques (Ariège, Bretagne, Vosges d'Alsace, Massif de Vire et Massif Central).

Ces eaux pures conditionnent la santé puisqu'elles favorisent l'élimination des toxines et qu'elles protègent l'organisme des variations cosmiques périodiques suroxydantes (pleine lune, canicule, orages, tempêtes ...).

Cependant, l'état normal de l'eau dans la nature est d'être en mouvement. Ce sont les tourbillons créés par l'écoulement de l'eau qui conditionnent sa structure et ses différents potentiels.

Elle perd ses propriétés vitales et s'altère très vite, par exemple, la stagnation abaisse la résistivité, le traitement chimique favorise l'alcalose et l'oxydation, etc...

En dehors des eaux de sources parfaites, il sera possible d'obtenir une eau convenable en associant 2 techniques : la filtration et la revitalisation.

On pourra par exemple filtrer l'eau d'adduction par osmose inverse ou bien récupérer puis filtrer l'eau de pluie, mais il ne faudra pas oublier de redonner à l'eau sa structure vitalisante par un procédé adapté (Dileka, tourbillons, onde de forme, aimant, quartz …).

En définitive, selon la Bio-électronique, l'eau de boisson devrait être pure et vitalisante.

Ces 2 notions fondamentales sont soit controversées (pureté) soit totalement ignorées (vitalité) par les services officiels chargés de la distribution de l'eau. Il est vrai que leur problème principal est moins celui de la qualité de l'eau à produire que celui de la quantité d'eau à vendre, puisque 92% de la production est destinée à l'agriculture et à l'industrie.

Retour vers page "La bio-électronique" 3/4